Accueil > Sclérose Latérale Amyotrophique > Actualités en recherche > Le financement du projet de l’équipe du Dr Luc Dupuis aboutit à une 1ère publication importante
Luc Dupuis  Leuven

Luc Dupuis est chargé de recherche à l’Inserm au sein de l’unité 1118 « Mécanismes centraux et périphériques de la neurodégénérescence » (Unité mixte Inserm/Université de Strasbourg). Ses recherches sont ciblées sur la SLA , il a reçu à L’ENCALS en 2013, le prix européen  qui récompense un jeune chercheur pour des travaux de recherche marquants dans ce domaine.

Lauréat depuis 2012 de la fondation pour le projet intitulé :« compréhension des mécanismes des spasmes musculaires dans la SLA et traitement des symptômes », nous vous présentons le premier article issu de cette recherche qui vient d’être publié. 

Hajer El Oussini présente les 1ers résultats du projet à l'ENCALS 15

Hajer El Oussini présente les 1ers résultats du projet à l’ENCALS 15

 

Hager El Oussini prépare son doctorat dans l’équipe de Luc Dupuis, elle est le 1er auteur de l’article qui vient d’être publié dans Acta Neuropathologica journal, revue scientifique de haut niveau, attestant de la qualité scientifique du projet et de l’intérêt des résultats trouvés.

 

1ère page Luc Dupuis

La sclérose latérale amyotrophique est associée à une perte du neurotransmetteur sérotonine, mais les conséquences de la perte de sérotonine ne sont pas bien comprises. L’ hypothèse de travail est que la disparition des neurones serotonergiques est un événement clé dans le développement des anomalies métaboliques. Nous avons précédemment observé que le récepteur 2B de la sérotonine est fortement exprimé dans les souris modèles animaux de SLA. Dans cette étude, nous montrons que le récepteur 2B de la serotonine est protecteur pour les souris modèles et les patients atteints par la SLA.

En effet, l’élimination du gène codant pour le récepteur 2B aggrave fortement la maladie des souris, tandis que les patients qui présentent une forte expression du récepteur 2B ont aussi une survie plus longue. Nous montrons enfin que le récepteur 2B est important pour la survie des cellules microgliales, qui sont un type cellulaire important pour contrôler l’inflammation dans la moelle épinière.