Accueil > Recherches financées > Programme de recherche > 8ème Appel à Projets 2016 : Les Projets Sélectionnés
Image pour article AAP 2016

Le 8ème  appel à projets de la Fondation Thierry Latran a été lancé en novembre 2015.

Les thématiques retenues pour cet appel à projets étaient : Bio-marqueurs, voies et mécanismes pathologiques, stratégies thérapeutiques, nouvelles molécules et « drug design » dans le domaine de la protection du motoneurone.

La soumission de projets de  recherche translationnelle centrés sur les malades est particulièrement encouragée.

Les critères d’éligibilité des projets étaient :

  • Chercheurs travaillant en Europe et dans les pays faisant partie de l’accord Horizon 2020 (Albanie, Bosnie-Herzégovine, Iles Féroé, Ancienne république Yougoslave de Macédoine, Islande, Israël, Moldavie, Monténégro, Norvège, Serbie, Suisse, Tunisie, Turquie, Ukraine).
  • Projets impliquant un ou plusieurs groupes de recherche européens
  • Projets émanant d’institutions publiques, privées ou à but lucratif
  • Acceptation de la charte des appels à projets de la fondation Thierry Latran

La Fondation a reçu 91 projets de recherche émanant de 15 pays différents.

Au total depuis la création de la Fondation 623  projets ont déjà  été soumis.

Tous les membres du Comité Scientifique (CS) ont procédé individuellement à une évaluation anonyme des projets. Le CS s’est réunit pour effectuer  la sélection finale. 15 projets pour dossier complet ont été retenus.

Les 15 dossiers complets reçus ont été soumis à l’avis de 2 évaluateurs  indépendants, spécialisés sur la thématique du projet et n’ayant aucun lien avec les postulants. Les membres du CS ont également noté individuellement chaque projet, puis se sont réunis pour classer les projets selon leur pertinence par rapport à notre objectif d’aider à la découverte d’un traitement.  Pendant tout le process, les membres du CS présentant un conflit d’intérêt n’ont pris part ni à l’évaluation, ni à la discussion.

La Conseil Scientifique a proposé au Comité Exécutif de financer 4 projets. Le Comité Exécutif de la Fondation Thierry Latran de juin 2016 a approuvé les propositions du Comité Scientifique et a décidé de financer les 4 projets sélectionnés par le Conseil Scientifique.

Projet 1 : Inspired, porté par Adriano CHIO, Université de Turin, Italie

Ce projet vise à l’évaluation du début, du stade et de la sévérité des patients SLA avec les images radiologiques obtenues par PETScan. Il devrait apporter beaucoup dans la compréhension du phénomène de dissémination des agrégats par propagation contiguë dans la SLA. Cette dissémination est notamment observée chez les patients porteurs d’une SLA sporadique. Les résultats pourraient permettre d’élaborer une nouvelle stratégie thérapeutique visant à stopper la dissémination.

Ce projet est réalisé en collaboration avec le Pr Philip Van Damme du CHU de Louvain en Belgique

Le projet durera 36 mois pour un budget de 240 000 €
1. Inspired

Projet 2 : astrocyte secretome, porté par Laura Ferraiuolo, SITraN, Université de Sheffield, Royaume Uni

Ce projet va étudier le rôle du RNA exosomal dans la toxicité de l’astrocyte C9orf 72 .  Les données préliminaires in vitro indiquent que les ARN secrétés via les exosomes sont principalement responsables pour la mort des motoneurones induite par les astrocytes Les objectifs sont d’identifier les facteurs toxiques (ou le manque de facteurs bénéfiques) qui sont secrétés via les exosomes et de développer une stratégie thérapeutique pour stopper (ou restaurer) cette expression, permettant de supprimer la toxicité des astrocytes.

Le projet durera 24 mois pour un budget de 73 600 €.
2. Astrocyte secretome

Projet 3 : miRNAgenetics, porté par Eran HORNSTEIN, Institut Weizmann, Rehovot, Israël

Découverte des mutations liées au micro-ARN dans le génome des patients SLA.

Le projet initial d’une durée de 3 ans pour un budget de 225 000 € comporte trois parties, une partie génétique visant à rechercher de nouvelles mutations liées au micro- ARN, une partie moléculaire pour décrypter l’impact de ces mutations et une partie fonctionnelle pour les tester sur des cellules iPS.

Ce projet ambitieux reposant sur les résultats obtenus dans la partie génétique le conseil scientifique propose de ne financer que cette  première partie du projet, sachant de plus qu’Eran Horstein a l’expertise pour réaliser cette partie du projet. Il va utiliser une nouvelle approche (capture in silico) pour analyser les régions d’intérêt sélectionnées à partir du séquençage de l’ADN et détecter des variations au niveau d’une seule parie de base du génome (SNP : Single Nucléotide Polymorphism ou variation d’un seul nucléotide).  Il a établi une collaboration avec Ammar Al-Chalabi (Kings College London) et John Landers (University of Massachusetts) permettant avec ses propres données d’analyser plus de 2200 malades.

Ce projet durera 12 mois pour un budget de 80 000 €.
3. miRNAgenetics

Projet 4: ALS- HDAC6, porté par Ludo van den BOSCH (VIB Center for the Biology of Disease, Université catholique de Louvain, Belgique

Etudes précliniques des inhibiteurs de l’histone désacétylase 6  (HDAC6) dans un modèle de souris FUS.

Le projet initial d’une durée de 3 ans pour un budget de 180 000 € se décline en trois phases dépendantes les unes des autres. Dans un premier temps, il s’agit de déterminer l’effet de l’inhibition sélective de la fonction de dé acétylation de l’HDAC6 dans un modèle de souris FUS en les traitant avec différents inhibiteurs HDAC6 pour trouver celui qui produit les meilleurs résultats. Le deuxième est de  supprimer génétiquement HDAC6  et de traiter ces souris transgéniques avec les inhibiteurs HDAC6 ; puis de réaliser une analyse biochimique et immunohistochimique  détaillée sur des tissus du système nerveux central et périphérique pour mieux comprendre leur mode d’action.

Ce projet est revu par le Conseil Scientifique en demandant au chercheur sur la base des résultats de la 1ère étape de caractériser complètement les meilleurs composés en particulier en établissant une courbe dose réponse sur les phénotypes et sur le marqueur biochimique de l’acétylation de la tubuline. De plus il demande d’établir une cible de validation pour les souris HDAC6 Knock out.

Ce projet durera 24  mois  pour un budget de 120 000 €
4. ALS-HDAC6

Nous remerçions vivement le Comité Consultatif Scientifique pour l’ensemble du travail réalisé :

Wim Robberecht (Université de Leuven, Belgique) (Président)

Caterina Bendotti (Institut Mario Negri de Milan, Italie)

Leonard H van den Berg (Université de Utrecht, Pays-Bas)

Séverine Boillée (Hôpital de la Salpêtrière, France)

Jan Egebjerg (Lundbeck, Danemark)

Linda Greensmith (University College of London, Angleterre)

Eva Hedlund (Karolinska Institut, Stockholm, Suède)

Albert Ludolph (Université de Ulm, Allemagne)

Elke Bogaert , secrétaire du Comité (Université de Leuven, Belgique).