Accueil > Fondation Thierry Latran > Actualités > 10ème Appel à Projets 2018 : Les Projets Sélectionnés

Le 10ème  appel à projets de la Fondation Thierry Latran a été lancé en décembre 2017.

L’appel à projets était ciblé sur la validations de pistes de recherche à potentiel thérapeutique.  La soumission de projets de recherche permettant de faire progresser vers la thérapeutique ou le diagnostic  des premiers résultats obtenus par des projets précédemment financés par la fondation était particulièrement encouragée.

Les critères d’éligibilité des projets étaient :

  • Chercheurs travaillant en Europe et dans les pays faisant partie de l’accord Horizon 2020 (Albanie, Bosnie-Herzégovine, Iles Féroé, Ancienne république Yougoslave de Macédoine, Islande, Israël, Moldavie, Monténégro, Norvège, Serbie, Suisse, Turquie, Ukraine).
  • Projets impliquant un ou plusieurs groupes de recherche européens
  • Projets émanant d’institutions publiques, privées ou à but lucratif
  • Acceptation de la charte des appels à projets de la fondation Thierry Latran

La Fondation a reçu 67 projets de recherche émanant de 12 pays différents.

Au total depuis la création de la Fondation 777 projets ont déjà  été soumis.

Les membres du Comité Scientifique (CS) ont procédé individuellement à une évaluation anonyme des projets. Une réunion du CS s’est tenue le 6 mars à Paris pour effectuer la sélection. 9 projets pour dossier complet ont été retenus.

Les 9 dossiers complets reçus ont été soumis à l’avis de 2 évaluateurs indépendants, spécialisés sur la thématique du projet et n’ayant aucun lien avec les postulants. Les membres du CS ont également noté individuellement chaque projet, puis se sont réunis le 19 juin à Oxford. Chaque projet à évaluer a été présenté par un membre du CS. En cas de conflit d’intérêt, le membre du CS concerné ne participe pas aux discussions et n’est pas informé de la décision du CS avant la fin de la réunion.

Tous les membres du CS ont procédé individuellement à une évaluation anonyme des projets. Le CS s’est réunit pour effectuer  la sélection finale.

Le Conseil Scientifique a proposé au Comité Exécutif de financer 3 projets pour un montant de 280 000€. Le Comité Exécutif de la Fondation Thierry Latran de juin 2018 a approuvé les propositions du Comité Scientifique et a décidé de financer les 3 projets sélectionnés par le Conseil Scientifique.

Projet 1 : (3+7)T- ALS, porté par Virginie CALLOT, Centre de Résonance Magnétique Biologique et Médical, CHU La Timone, Marseille

Ce projet d’une durée de deux ans vise à étudier les modifications de la moelle épinière dans la SLA en combinant l’IRM conventionnel à l’IRM à ultra-haut champ 7 Teslas.Virginie Callot travaillera en collaboration avec le service du Pr Attarian qui dirige le service de neurologie. Le projet vise à corréler les modifications observées avec les mesures électrophysiologiques et l’évaluation clinique afin d’établir des marqueurs de l’évolution de la SLA utiles notamment pour le diagnostic et les études cliniques.

Le projet durera 24 mois pour un budget de 80 000 €.

1. (3+7)T-ALS

Projet 2 : DRUG- C9DPR, porté par Nicolas CHARLET, Institut de Génétique et de Biologie Moléculaire et Cellulaire, Strasbourg

Dans le projet précédemment financé, il a trouvé que la protéine C9ORF72 régulait l’autophagie, un processus catabolique indispensable aux motoneurones. De plus il a récemment trouvé que réduire l’expression de C9ORF72 dans la SLA conduisait à une autophagie suboptimale conduisant à une accumulation toxique de protéines polypeptidiques répétitives (PDR). De ces résultats il propose l’hypothèse d’un nouveau mécanisme pathogène à double impact : d’une part la réduction de l’expression de protéines C9ORF72 et d’autre part l’accumulation de DPR qui provoquent de façon synergique la mort des neurones.

La première partie de ce projet vise à démontrer cette hypothèse. Dans la deuxième, l’autophagie comme la transcription étant des processus modifiables par traitement, il va rechercher des composés pharmacologiques et des oligonucléotides antisens pour corriger les altérations observées.

Le projet durera 24 mois pour un budget de 100 000 €.

2. DRUG-C9DPR

Projet 3 : TRiALS, porté par Francesco ROSELLI, Département de Neurobiologie, Université d’Ulm, Allemagne

Ce projet est mené conjointement avec Daniel Zytnicki, directeur du département de recherche Physiologie et physiopathologie de la moelle épinière au CNRS à Paris. Dans les projets financés antérieurement par la Fondation Thierry Latran, D. Zytnicki a démontré que les motoneurones vulnérables dans la SLA étaient hypo-excitables au tout début de la maladie, et que c’était associé à la réduction de l’efficacité et à la perte des récepteurs GluR4 dans les synapses. La restauration des voies excitatrices des motoneurones est neuroprotectrice, ils ont démontré que l’efficacité synaptique pouvait être améliorée en activant la voie de signalisation de la protéine Kinase A (pKA). Ils proposent d’utiliser ces résultats pour rechercher les médicaments qui pourraient être utilisés pour améliorer l’excitation des motoneurones chez les patients. Ils se concentreront sur des médicaments existants déjà approuvés pour d’autres pathologies afin de procéder rapidement à des essais humains. Ce projet est basé sur des résultats préliminaires convaincants et publiés dans Nature Neuroscience.

Ce projet durera 36 mois pour un budget de 100 000 €.

3. TRiALS

 

Nous remercions vivement le Conseil Scientifique pour l’ensemble du travail réalisé :

Wim Robberecht (Université de Leuven, Belgique) (Président)

Caterina Bendotti (Institut Mario Negri de Milan, Italie)

Séverine Boillée (Hôpital de la Salpêtrière, France)

Jan Egebjerg (Lundbeck, Danemark)

Linda Greensmith (University College of London, Angleterre)

Eva Hedlund (Karolinska Institut, Stockholm, Suède)

Albert Ludolph (Université de Ulm, Allemagne)

Leonard H van den Berg (Université de Utrecht, Pays-Bas)

ainsi qu’ Elke Bogaert , secrétaire du Comité (Université de Leuven, Belgique).